CESP Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations - Cancer et radiations (Epidémiologie des radiations, épidémiologie clinique et des survivants d'un cancer) - Présentation

#

Équipe 3 - Cancer et radiations (Epidémiologie des radiations, épidémiologie clinique et des survivants d'un cancer)
Directeur(trice) Florent de Vathaire

Présentation

L'équipe est hébergée à l'Institut du Cancer Gustave Roussy localisé à Villejuif, premier centre de lutte contre le cancer en Europe. Elle concentre ses travaux sur les facteurs environnementaux susceptibles d'augmenter le risque de cancer.

Ces effets sont étudiés à partir de cohortes nationales, européennes et internationales, de patients guéris d'un cancer de l'adulte et de l'enfant, de patients traités pour des tumeurs bénignes (les angiomes par exemple), de personnes exposées en milieu professionnel et médical, et de personnes exposées à des retombées d'essais ou d'accidents nucléaires.

 

Thématiques

 

 Les 3 thématiques de recherche principales de l'équipe sont : 

  • l'épidémiologie des radiations ;

 

  • l'épidémiologie des cancers de la thyroïde, cancers du sein et cancers de l'enfant ;

 

  • les effets iatrogènes des traitements anticancéreux.

 

Une place prépondérante est réservée à l'étude des effets cancérigènes des traitements anticancéreux.

 

L'équipe est divisée en 2 axes :

- un axe épidémiologie, dirigé par Florent de Vathaire ;
- un axe imagerie, radiophysique et reconstitution dosimétrique, dirigé par Ibrahima Diallo.

 

Les objectifs visés sont :

  • d'améliorer la connaissance des doses de radiation reçues, par tous les organes du corps, situés dans et hors des champs de radiothérapie durant la radiothérapie d'un cancer. Actuellement, les logiciels de planification du traitement (TPS) utilisés en radiothérapie ne calculent les doses de radiation reçues que pour les organes situés dans ou à proximité immédiate des champs de radiothérapie. Cependant, les organes situés à distance de ces champs sont eux aussi irradiés, mais ni la dose, ni même l’imagerie de ces organes, ne sont systématiquement pris en compte par les TPS. Nous développons ainsi des logiciels pour étendre le calcul de dose aux organes à distance des faisceaux de traitement. De plus, des fantômes numériques de corps entiers incluant l’ensemble des organes sont développés afin de s’adapter à n’importe quelle anatomie de patient. L’ensemble de ces travaux sont effectués en collaboration avec le département de radiothérapie et le service de physique médicale de Gustave Roussy, de même que le laboratoire Equal-Estro.

 

  • d'améliorer la connaissance des risques liés aux rayonnements ionisants, par une meilleure quantification et individualisation de ces risques, ainsi que par l'étude des facteurs de risque endogènes ou exogènes interagissant avec eux.

 

  • d'étudier les facteurs de risque environnementaux et génétiques du cancer de la thyroïde et leur interaction. Dans ce cadre, l'équipe réalise une étude cas-témoins multicentrique en population générale, en France, en Polynésie Française et à Cuba.

 

  • de participer à l'amélioration des traitements des cancers par une meilleure connaissance et anticipation de leurs effets iatrogènes à long terme. Les recherches sont actuellement focalisées sur les survivants d'un cancer de la thyroïde, du sein, et d'un cancer de l'enfant, et portent aussi, pour ces derniers sur leur devenir psychologique, professionnel, et social.

 

L'équipe travaille en étroite collaboration avec différents services de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy (unité de médecine nucléaire, service de physique, département de pédiatrie, département de dermatologie, département d'anatomopathologie,...) et est engagée sur plusieurs collaborations nationales (Institut Curie, Centre Antoine Lacassagne, CEA...). La recherche compétitive ne pouvant s'inscrire uniquement dans un cadre national, toutes les études de l'équipe font partie de projets européens ou internationaux.

 

Collaborations intra-CESP

  • Réseau Epi-Thyr : recherche sur les facteurs de risques environnementaux et génétiques du cancer différencié de la thyroïde (collaboration équipe 6 U1018 INSERM CESP)

 

  • LUCIE : constitution et suivi d’une cohorte nationale de femmes sur les conséquences médicales du port de prothèses mammaires en silicone de la société PIP (collaboration équipe 6  U1018 INSERM CESP)

 

  • HOPE-EPI : recherche épidémiologique en hémato-oncologie pédiatrique (collaboration équipe 6  U1018 INSERM CESP)

Tutelles, partenaires et collaborations

Tutelles

#

#

#

Partenaires

#

#

Espace pro