CESP Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations - Publications & productions - Thèses soutenues - Vieillissement cognitif: rôle des facteurs de risque cardiovasculaire.

#

Publications & productions

Thèses soutenues

Thèses soutenues >> Vieillissement cognitif: rôle des facteurs de risque cardiovasculaire.


Nom : KAFFASHIAN


Prénom : Sara


Spécialité Thèse : Epidémiologie


Titre de la thèse : Vieillissement cognitif: rôle des facteurs de risque cardiovasculaire.


Directeur Thèse 1 (CESP) : Archana Singh-Manoux


Date Soutenance : 01/02/2013


Date de début de la thèse : 01/01/1970


Résumé de la thèse : De nombreux facteurs de risque cardiovasculaire comme l'hypercholestérolémie, l'hypertension, et le diabète sont comptés parmi les facteurs de risque modifiables les plus importants pour le déclin cognitif et la démence. L'exposition à ces facteurs de risque au cours de la vie en particulier avant l'âge de 65 ans ainsi que leur agrégation contribuent de manière plus importante au déclin cognitif. Peu d'études se sont intéressées aux mesures composites de risque cardiovasculaire par rapport à la fonction cognitive chez les sujets de moins de 65 ans. L'objectif de cette thèse était d'étudier l'association entre les mesures composites de risque et le déclin cognitif au cours de la phase précocedu vieillissement. Les données de la cohorte Whitehall II dans laquelle les fonctions cognitives ont été mesurées à trois reprises ont été utilisées pour étudier l'association entre le syndrome métabolique et deux scores de risque de Framingham (de maladie cardiovasculaire globale et d'AVC), et la fonction cognitive et le déclin cognitif sur 10 ans. Les scores de risque cardiovasculaire de Framingham ont aussi été comparés avec un score de risque de démence. De toutes les mesures composites de risque étudiées, les scores de risque de Framingham montraient la plus forteassociation avec le déclin cognitif. Un risque cardiovasculaire plus élevé était associé à un déclin plus rapide dans de multiples tests cognitifs dont la fluence verbale, le vocabulaire et la cognition globale. Ces résultats suggèrent d'une part qu'un risque cardiovasculaire plus élevé contribue au déclin cognitif dès la phase précoce de vieillissement et d'autre part que l'estimation du risque cardiovasculaire et son effet sur la fonction cognitive nécessite une approche multifactorielle.L'identification et la réduction de facteurs de risque cardiovasculaire peuvent avoir un impact important sur la réduction du déclin cognitif et de la démence.


Date Dernière nouvelle : 01/01/1970


[ + ]

Tutelles, partenaires et collaborations

Tutelles

#

#

#

Partenaires

#

#

Espace pro